Mon top 10 albums 2010

1- Karkwa, Les Chemins de verre

Les Chemins de verre est un petit bijou d’album qui traversera les époques. Karkwa est présentement le groupe le plus significatif au Québec, tous genres confondus. En plus, on ne peut même pas parler de musiciens au sommet de leur art, parce qu’on sait qu’ils ont le potentiel de hausser leurs standards artistiques album après album.

2- Leif Vollebeckk, Inland

La plus belle découverte de l’année 2010. Avec Inland, le jeune auteur-compositeur-interprète montréalais nous fait découvrir un univers folk intimiste et enveloppant. Si vous êtes en manque de nouveautés, courez vous procurer l’album de cet artiste au talent immense.

3- Jerôme Minière, Le Vrai, le Faux

Jérôme Minière nous a livré cet automne un disque de grande qualité où les rythmes entraînants se jumellent à une plume irrévérencieuse et autodérisoire. Minière sait jouer avec les genres. Il est tout, sauf ennuyant.

4- Martin Léon, Les Atomes

Sorti en fin d’année, Les Atomes se veut un opus délicatement groovy aux arrangements denses, avec en complément une poésie raffinée à écouter avec attention. Martin Léon évolue avec grâce.

5- Panache, Panache

Panache est le nouveau projet de Carl-Éric Hudon et de Benoît Fréchette. Ceux-ci proposent des hymnes drôlement accrocheurs qui reposent sur des fondements pop propulsés par une énergie punk-grunge. Irrésistible!

6- Vulgaires Machins, Requiem pour les sourds

Vulgaires Machins a offert l’album le mieux balancé de sa carrière, entre virulence punk et raffinement rock. Il faut ajouter à cela des textes coup de poing à la hauteur de sa réputation. Nous sommes sans contredit en présence d’un groupe qui a décidé d’appuyer sur l’accélérateur au lieu de lever le pied.

7- Akido, Gamechanger

Ce troisième album d’Akido sait accrocher l’oreille. Reposant sur des riffs aguicheurs, ses compositions aux bases électro sont concises et sans détour. Une qualité rare dans le monde de la musique instrumentale.

8- Sunny Duval, Sein noir, sein blanc

Sein noir, sein blanc s’est avéré l’un des albums les plus plaisants à écouter au cours de l’été 2010. Avec son rock’n’roll aux accents doo-wop, Sunny Duval est allé piger dans ses plus profondes racines de guitariste et ça lui va comme un gant.

9- Misteur Valaire, Golden Bombay

Voici l’autre album par excellence de l’été dernier. Golden Bombay a permis aux membres de Misteur Valaire de faire le saut avec brio vers la pop, sans pour autant renier leurs grandes qualités d’instrumentistes et d’arrangeurs.

10- Jimmy Hunt, Jimmy Hunt

Meneur du groupe Chocolat, Jimmy Hunt fait fi de sa réputation de mauvais garçon du rock pour offrir un album où le romantisme est roi et maître, sans pour autant s’empêtrer dans les clichés. L’excellente réalisation permet un riche enrobage sonore sans jamais s’éloigner des bases folk.

Publicités
  1. Sunny Duval, je ne l’avais pas vu passer celui-là… Rafraîchissant!

  1. 29 décembre 2010
    Trackback from : Phillipe sommet | InnovBois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :