Lisa Leblanc : Folk-Thrash ravageur

Vous pouvez également lire ce texte sur RueFrontenac.com.

La jeune Lisa Leblanc n’a pas fini de faire tourner les têtes, avec son folk-thrash ravageur. L’Acadienne s’amène à Montréal dans le cadre du Coup de cœur francophone, où elle se produira en première partie de Marie-Pierre Arthur ce vendredi au Cabaret Juste pour rire.

Le jeune femme de 20 ans originaire de Rosaireville, petite municipalité de 40 habitants, est bien consciente qu’elle ne laisse personne indifférent par ses textes souvent crus, livrés avec l’accent typique de ce coin de pays qui leur donne une rudesse supplémentaire. Mais pour elle, il a toujours été clair qu’elle ne ferait jamais des chansons «de fi-filles», comme elle se plaît à dire.

«J’ai tout le temps écrit depuis que j’ai 11 ou 12 ans, même si c’était de la poésie poche! J’ai commencé les chansons à 14 ou 15 ans. Je dirais que mon côté cru vient du fait que je suis quelqu’un d’assez maladroite dans la vie. J’adore aussi jouer avec le sarcasme et ça paraît dans mes textes. Trouver ces figures-là est devenu obsessionnel pour moi», explique-telle au bout du fil, lorsque jointe chez elle au Nouveau-Brunswick.

N’en demeure pas moins que certaines personnes peuvent subir un choc sévère lorsqu’ils entendent ce petit bout de femme s’époumoner sur Câlisse-moi là.

«J’ai tout le temps été influencée par les hommes. C’est drôle, mais je ne me prends pas au sérieux et il ne faudrait pas non plus. Si quelqu’un est insulté en m’écoutant, je dis sorry, mais moi j’en ris!» s’exclame celle qui vient de remporter les grands honneurs du Festival international de la chanson de Granby.

En duo

Ce vendredi, Lisa Leblanc présentera ses compositions aux Montréalais en formule duo, accompagnée d’un second guitariste. Cette fois, elle aura suffisamment de temps devant elle pour présenter tous les aspects de sa personnalité.

«Je voulais avoir cette formule intime, one on one avec la foule. Je vais aussi pouvoir faire plus que les trois tounes à Granby. Les gens vont voir d’autres facettes et constater que je ne suis pas juste une femme frustrée qui hait la vie», exprime celle qui déménagera officiellement dans la métropole le mois prochain.

Plusieurs autres spectacles l’attendent au cours des prochains mois. Il faudra donc attendre encore un peu pour l’album.

«En ce moment, je suis full pin dans la tournée. Ça bouge beaucoup de ce côté et j’essaie de me concentrer là-dessus tout en continuant de composer. J’ai besoin de composer un peu plus avant de sortir de quoi», souligne-t-elle.

En effet, il ne servirait à rien de précipiter les choses, surtout lorsqu’on a que 20 ans!

 

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :