Jérôme Dupuis-Cloutier : Se faire un nom

Jérôme Dupuis-Cloutier lance finalement son premier album. Quoi, ce nom ne vous dit rien? Ce jeune homme, c’est la voix du Roi Poisson. Dans sa carrière solo, il se prénommait jusqu’à tout récemment Le Citoyen. Mais voici qu’il a décidé de laisser tomber cette appellation tout juste à temps pour la sortie de Gentleman refroidi.

Cette décision de revenir à son véritable nom peut paraître audacieuse quand on considère qu’il s’est bâti une certaine renommée au fil des années avec Le Citoyen. Beaucoup l’ont d’ailleurs découvert sous ce nom en 2008, lorsqu’il avait atteint la grande finale des Francouvertes. Mais pour le principal intéressé, il ne s’agit de rien de plus qu’un choix simple et logique.

«J’ai laissé tombé Le Citoyen pas longtemps avant le mastering de l’album. Je voulais bien différencier mes projets. Le Citoyen semblait aussi être un truc de groupe comme Le Roi Poisson. Je l’aurais fait tôt ou tard pour arrêter de me cacher sous un pseudonyme. Et je ne trouve pas que c’est un risque très grand de changer de nom. Je n’ai pas donné beaucoup de spectacles solos et ce projet était moins développé que Le Roi Poisson. Ce n’est donc pas grave de recommencer à zéro car je vois à long terme», soutient Dupuis-Cloutier, qui a mis près de deux ans à concocter ce disque en compagnie de son frère Étienne à la réalisation.

Plus près du folk

Donc voilà pour la question d’appellation. Parlons maintenant musique! Car de ce côté, Jérôme Dupuis-Cloutier à beaucoup à raconter, à commencer par les dissemblances avec Le Roi Poisson, qui propose un rock plus musclé souvent axé sur les claviers de son leader. Ici, tout semble reposer sur les guitares et sur une instrumentation plus traditionnelle.

«En solo, je compose plus à la guitare, dans un style folk. Et en show, on va plus souvent opter pour la formule trio avec contrebasse et banjo», indique celui qui se plaît à mettre en scène personnages et histoires dans ses textes.

Cela demandera certainement une sérieuse adaptation parce que bien que guitare, banjo et contrebasse soient bien présents sur Gentleman refroidi, on peut aussi y entendre une panoplie d’instruments, dont claviers et trompette, assurés par Dupuis-Cloutier, ainsi que chœur, clarinette et cuivres.

«Le show qu’on va vendre sera en trio, mais ce ne sera pas le cas pour le lancement au Divan Orange, mardi soir prochain, parce que là, tout le monde va être présent. On va parfois se retrouver huit ou neuf sur scène! Pour la première fois de ma vie, je devrai faire une vraie générale!» laisse-t-il tomber.


 

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :