Les Frères Goyette: drôlement profond

Vous pouvez également lire ce texte sur RueFrontenac.com.

Entre réalité et fiction, entre humour apparent et paroles profondes de sens, on retrouve Les Frères Goyette. Le groupe country-folk est de retour avec un troisième album, Rencontre du troisième âge.

Il est effectivement difficile de cerner le sextuor à la première écoute et surtout au premier regard. Sur scène, Les Frères Goyette sont vêtus comme s’ils sortaient tout droit de notre plus profonde campagne, montrent un côté ludique fort prononcé et «bizounent» des instruments sous nos yeux. Pour vous donner une petite idée, leur lancement la semaine dernière avait lieu dans une cour à bois!

Mais quand on prête une oreille attentive à leurs créations, surtout Rencontre du troisième âge, on remarque qu’il y a quelque chose de plus profond que toutes ces excentricités. On a l’impression que les personnages ne sont que les transmetteurs d’émotions réellement vécues par Simon Laganière et ses comparses, comme lorsqu’il est question des «derniers milles de pépère qui ne passe pas le road test et qui perd son huile.» Surtout, le tout est offert d’une plume admirablement bien aiguisée.

Photo courtoisie Sarah Fortin

«C’est vrai qu’on vivait de quoi, comme voir des gens malades, concède Laganière, alias Mario Goyette. Cette fois, nous étions moins portés à parler de trucs de pêche! Les personnages ne sont pas une contrainte. Mario peut tout dire, même qu’il n’a pas l’air d’un personnage parfois.»

«Nous sommes à cheval entre la réalité et la fiction», ajoute son comparse Bob-Robert Goyette, ou Yannick Lambert-Brière de son vrai nom.

À ne pas prendre à la légère

Musicalement non plus, il ne faudrait pas prendre les Trifluviens à la légère. Leur country-folk se veut étonnement raffiné.

«On s’est donné comme objectif d’aborder de nouvelles sonorités. Sur le plan musical, ce n’est pas nécessaire de se mettre dans la peau des Goyette. On veut juste faire des bonnes tounes!» lance Bob-Robert.

À cet égard, il faut dire que le groupe a pu compter sur le support de leur nouvelle étiquette, Grosse Boîte (Cœur de Pirate, Tricot Machine, La Patère Rose, Bernard Adamus).

«Nous étions rendus là. Je pense que le label nous a aidés à avoir plus de ressources pour mieux remplir nos tounes, souligne Simon. Avant, les gens aimaient l’album après être venus nous voir en show. Mais là j’ai l’impression que cet album va amener du monde à nos shows!»

Parlant de spectacles, Les Goyette voyageront à travers le Québec cet automne, avec des représentations à Québec, La Conception, Rouyn-Noranda, Laval et Saint-Hyacinthe. Ils promettent également une véritable tournée au printemps prochain.

Publicités
    • jean-philippe larose
    • 11 octobre 2010

    un petit bijou de disque de la part des Goyettes et en plus, en spectacle live, ce sera meilleur

  1. 1 octobre 2010
    Trackback from : Twitted by prenault

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :