Salomé Leclerc – Un talent qui arrive à maturité

Vous pouvez également lire ce texte sur RueFrontenac.com.

Écrit par Philippe Renault

Voilà une artiste qui fait tourner les têtes partout où elle passe. Avec tous les éloges qui la couvrent depuis son passage à Cégeps en spectacles en 2007, puis à Ma première Place des Arts et au Festival international de la chanson de Granby l’an dernier, Salomé Leclerc aurait pu tomber dans le piège de précipiter son entrée en studio d’enregistrement. Elle a préféré prendre le temps de se construire un solide répertoire, pièce par pièce. Et la voilà maintenant qui arrive à maturité, juste à temps pour les FrancoFolies!

Il faut dire que la jeune femme de 23 ans est très bien conseillée. Son équipe de gérance, c’est la même que celle de Pierre Lapointe. Pour elle, il a toujours été essentiel de faire ses classes avant de se jeter dans une séance d’enregistrement. Pour assister à l’une de ses représentations au cours des derniers mois, il a fallu se tourner vers les plus intimes salles de la métropole, soit le Verre Bouteille et le In Vivo, où elle testait son matériel en formule duo avec le guitariste et compositeur Philippe B (également complice de Pierre Lapointe).

Ceux qui l’ont aperçue sur la petite scène Desjardins des FrancoFolies au cours des deux dernières années seront surpris de constater l’évolution de Salomé Leclerc, le 11 juin au Club Soda, en première partie de Gaétan Roussel.

«L’an passé et il y a deux ans, j’ai fait des shows avec trois ou quatre musiciens. Je jouais à l’extérieur et je voulais que ça bouge. Mais là, j’ai changé mon approche pour que ce soit plus intime. Mes spectacles au Verre Bouteille et au bistro In Vivo ont été des sortes de shows laboratoires avec Philippe B», mentionne-t-elle.

Outre le fait qu’on peut maintenant l’entendre en formule duo, on note que la guitare électrique occupe une plus grande place dans ses représentations. Une approche qui donne cette couleur unique en lui permettant de déployer avec plus d’aisance son énergie brute.

«J’ai eu une phase plus acoustique, mais là, j’ai décidé de changer en intégrant plus de guitare électrique. On s’est rendu compte que je suis plus physique, que je bouge mieux dans ces circonstances. Je suis devenue plus à l’aise avec cette guitare», considère-t-elle.

Les retombées de sa démarche artistique se font déjà sentir. Elle revient tout juste de Montauban en France, où elle a participé au festival Alors… chante. L’accueil a été chaleureux et elle a remporté un prix lui donnant droit à trois journées d’enregistrement au réputé studio Acousti, à Paris.

Vers un album

Cela nous amène donc au prochain sujet, la venue prochaine du premier album de la chanteuse à la voix un brin granuleuse.

«Ce prix peut bien s’intégrer à mes plans pour la prochaine année. Je prévois entrer en studio à l’automne», annonce-t-elle.

L’artiste ne regrette surtout pas d’avoir patienté quelques années avant de se lancer dans l’expérience d’enregistrement.

«Dans mes premières années, j’étais très folk, limite chansonnier. J’ai ensuite commencé la guitare électrique et j’ai fini par mettre de côté mes premières compositions pour seulement garder mes plus récentes. Mon écriture s’est surtout précisée avec mon passage à l’École nationale de la chanson de Granby. J’ai failli entrer en studio plus tôt, mais c’était une bonne décision d’attendre. Il y a des chansons que je n’aurais pas voulu voir se retrouver sur un album. Il m’en manque d’ailleurs encore quelques-unes. Je travaille là-dessus», confie-t-elle.

Difficile pour le moment de déterminer quelle direction prendra le disque, dont la sortie est prévue au printemps prochain. Le défi sera d’établir un équilibre entre les performances solos, comme son interprétation de Je tomberai, seule à la guitare électrique, et les interprétations en groupe. Chose certaine, elle sera encore épaulée par Philippe B.

«Après les FrancoFolies, je vais jouer à Tadoussac le 12 juin. Ce sera un spectacle de 1h20, qui pourrait pourrait fort bien être le reflet du disque à venir», anticipe-t-elle.

Salomé Leclerc aux FrancoFolies :

• 2010: le 11 juin au Club Soda, première partie de Gaétan Roussel.

• 2009: le 4 août à l’extérieur.

• 2008: le 29 juillet à l’extérieur

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :