L’heureux mariage de Misteur Valaire avec la pop

Vous pouvez également lire ce texte sur RueFrontenac.com.

Écrit par Philippe Renault

De toute évidence, Misteur Valaire n’a pas fini de nous surprendre. Après avoir innové il y a trois ans en offrant son second album, Friterday Night, gratuitement sur le web, le collectif est de retour avec Golden Bombay, sur lequel son électro s’éloigne jazz instrumental pour mieux se marier à la pop.

Bien que cela peut paraître cliché, on sent une véritable évolution dans l’offre musical de Misteur Valaire, groupe qui a beaucoup fait jasé en 2007 en offrant son album exclusivement en téléchargement gratuit. Il a été un véritable pionnier en la matière. Pas moins de 45 000 mélomanes se sont ainsi procuré Friterday Night, s’entichant du même coup de son électro flirtant avec le jazz, le lounge et le funk.

Nous voilà en 2010 et les gars ont grandi. Ils n’avaient que 20 ans lorsqu’on les a connu. À 23 ans, on ne peut pas encore les considérer comme des vétérans, mais disons qu’ils ont réussi à mieux cerner leurs désirs artistiques. C’est ce qui transpire de Golden Bombay.

«Les collaborations nous ont permis de jouer beaucoup avec la pop. Nous n’avions pas le choix de jouer avec la forme pour que ce soit plus accrocheur. Si on compare avec Friterday Night, on a essayé cette de ressortir les leads mélodiques pour mieux définir l’album […] Je pense qu’on pourra aller chercher plus de monde, car c’est un peu moins cérébrale comme musique. Il y a quelques singles qui pourront ensuite amener les gens vers nos compositions moins pop», mentionne le percussionniste Louis-Pierre B. Phaneuf, alias Luis.

Parmi les artistes qui ont prêté leur voix à ce nouvel opus, notons James di Salvio (Bran Van 3000), Fanny Bloom (La Patère Rose), Giselle Webber (ex-Hotsprings), Sargeant (Ladies of the Canyon) et Béni bbq.

«Cet album a aussi été un véritable travail de studio, tandis que le précédant avait été enregistré de façon live», ajoute son comparse à la quatre cordes François-Simon Déziel.

Malgré cette nouvelle maturité musicale, n’allez pas croire que nous sommes maintenant en présence d’hommes qui se prennent totalement au sérieux. La preuve, le titre de leur nouvelle oeuvre est directement inspiré… du film The Mighty Ducks, comédie familiale mettant en vedette Emilio Estevez.

«Le titre vient de Gordon Bombay, l’entraîneur de l’équipe. Nous aimons ce film. Nous sommes même allés le louer alors nous étions en session d’enregistrement!» dit Luis sans broncher.

Gratuit ou pas?

Deux questions demeurent concernant la sortie de Golden Bombay: gratuit ou pas? Numérique ou physique?

«Ce qu’on peut dire, c’est que l’album va sortir en magasins au Canada le 18 mai. On va ensuite le lancer en Europe en septembre. Il sera aussi disponible sur notre site, mais on ne dit pas tout de suite s’il sera gratuit! On a beaucoup médité là-dessus», se contente de dire Luis.

Tiens tiens, il a parlé d’Europe. Au fond, quand on y pense, Golden Bombay est l’oeuvre toute désignée pour traverser nos frontières, avec ses refrains plus accrocheurs que jamais, sans pour autant délaisser les envolées instrumentales.

«Nous y sommes déjà allés. Deux des trois shows étaient complets», rappelle Déziel.

«Le mois prochain on décolle pour l’Europe (France, Suisse, Belgique). Nous allons aussi sûrement y retourner en septembre», poursuit Louis-Pierre B. Phaneuf.

D’ici là, le quintette montera sur la scène du Club Soda ce mardi, afin d’offrir un concert de lancement ouvert au public.


Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :