CIBL fête ses 30 ans… et regarde droit devant!

Vous pouvez également lire ce texte sur RueFrontenac.com

Écrit par Philippe Renault

La station CIBL a 30 ans. Programmation spéciale, invités de marque et fête avec une bière spécialement brassée pour l’occasion étaient au menu lundi pour lancer les festivités. Malgré tout, les artisans de cette radio communautaire renommée ont le regard fixé droit devant.

Au moment de la visite du représentant de RueFrontenac.com, en début de journée, l’animatrice Antonine Salina s’apprêtait à prendre le micro en compagnie des «grandes dames de CIBL» Line Beauchamp, Josée Chartrand, Anne Vivien, Rose-Aline Leblanc, Marie-Ève Adam et Fabienne Cabado, dans le cadre de l’émission spéciale Paroles de femmes.

Plus tard, Le Midi libre était consacré à 30 années d’information montréalaise avec d’anciens directeurs de l’information et journalistes de la station.

En milieu d’après-midi, le directeur musical Maurice Bolduc et son prédécesseur, Sylvain Lafrenière, offraient 30 ans de hits. Vous l’aurez deviné, toute la programmation de ce lundi était liée à cet anniversaire incontournable, tant en musique qu’en discussions.

«Notre mission est restée la même depuis les débuts de CIBL, soit d’offrir une programmation qui vise à divertir et à susciter des réactions», souligne d’ailleurs Éric Lefebvre, jeune homme à la tête de la station depuis maintenant cinq ans.

«Certaines années ont été plus contestataires, d’autres plus engagées culturellement, d’autres ont été axées sur la mission de maison de formation», ajoute-t-il.

Rapprochement avec la communauté

Depuis son arrivée en poste, Éric Lefebvre mise sur le rapprochement avec la communauté. Une approche qui lui a d’ailleurs valu le prix d’Entreprise d’économie sociale de l’année, décerné par la Ville de Montréal le mois dernier.

«Dans cinq ou dix ans, les automobilistes recevront la radio IP et Web. Ils auront accès à tellement de chaînes musicales. Avec trois ou quatre chaînes spécialisée en musique jazz, est-ce que notre émission de jazz sera aussi pertinente?

« Nous avons donc décidé de miser sur la proximité avec Montréal et ses quartiers. Avant, les journalistes ne faisaient que reprendre les nouvelles nationales et internationales des grands quotidiens. On s’est dit qu’il serait plus intéressant d’être sur le terrain, d’assister aux conseils municipaux et d’arrondissement et de devenir notre propre source d’information. Cela devient une valeur ajoutée.»

En même temps, l’administration de CIBL a réussi à redresser une situation financière précaire.

«Il y a eu une forte mobilisation dans la communauté. Et, surtout, nous avons établi une équipe qui se révèle être une sorte d’école de parrainage, avec à la fois de l’expérience et de la jeunesse. En plus, notre conseil d’administration est très stable, ce qui a permis de développer une réflexion. Nous pouvons compter sur des gens engagés et d’expérience.»

Donc voilà, l’équipe dévouée de CIBL peut festoyer en toute quiétude en dégustant la déCIBeL, bière concoctée spécialement par la brasserie Dieu du Ciel dévoilée lors du 5 à 7 qui clôturait cette journée servant de rampe de lancement aux festivités, qui se poursuivront toute l’année.

Nouveau chapitre

Les employés et nombreux bénévoles peuvent surtout trinquer au nom de l’avenir, qui s’annonce des plus prometteurs. En effet, CIBL déménagera dans les spacieux locaux du 2-22, projet de construction d’envergure qui aura pignon coin Saint-Laurent et Sainte-Catherine dès l’an prochain.

Un investissement majeur qui changera à jamais l’image de la station.

«À la fin de l’été ou début de l’automne 2011, on devrait déménager. Il y a tout d’abord des enjeux de logistique. Ici (coin Pie-IX et La Fontaine), même si on veut embaucher, il n’y a plus de place, sans compter que le plafond coulait dans mon bureau il y a deux semaines. Et l’année dernière, c’était dans le studio!

«L’équipement est aussi désuet. On va tout renouveler. On se retrouvera également dans un milieu de vie où la station pourra éclore. On passera de deux à six studios, ce qui permettra à la communauté d’être plus présente. Il y aura notamment un lieu public, une salle où il sera possible d’assister et de participer aux émissions», avance fièrement Éric Lefebvre.

D’ici là, CIBL poursuivra ses festivités avec notamment des présences aux FrancoFolies et au Zoofest, la sortie d’un livre contenant des anecdotes survenues au fil des années, une guerre de bands face à sa station sœur de Québec, CKRL, et bien d’autres surprises!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :